Les élections

En commençant par la sélection des candidats, rien ne va pour les prochaines élections présidentielles. L’affaire Fillon a faussé la campagne tant et si bien que les programmes ne nous sont pas clairement expliqués. Dans ces conditions nous attendons la suite pour nous décider. Peut être que nous choisirons celui ou celle qui tiendra compte des difficultés quotidiennes pour nous les aînés ???

Certains retraités qui ont travaillé toute leur vie  en France touchent moins d’allocations que les demandeurs d’asile politique par exemple….

L’augmentation du chômage nous fait craindre le pire : Est ce que les programmes de réinsertion sont bien adaptés ?

Tant de sujets importants nous dépassent, nous nous sentons impuissants pour résoudre tous les problèmes posés.

Les bloggeuses mécontentes

 

 

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

Et si on parlait de l’animation !

Pas question de s’ennuyer à Maria Consolata, nous sommes libres de participer à toutes les animations proposées. Tout commence à partir de 9h40, heure à laquelle Jeanine (l’animatrice) Patricia (assistante de toutes les religieuses) viennent nous chercher.

Régulièrement, le matin nous nous retrouvons pour « l’activation des facultés personnelles » avec Jeanine : C’est un temps d’échauffement suivi d’exercices de réflexions et/ ou de mémoire.

Hier matin, Anthony notre professeur de sport nous  a stimulés à faire des exercices physiques en douceur. C’est le meilleur moyen de conserver notre autonomie physique en complément de la danse assise avec Vanderlany.

Pendant ce temps les soignants ont poursuivi les toilettes. Ainsi  d’autres résidents se joignent à nous pour la lecture du journal. Ceci nous permet de rester au courant de ce qui se passe dans le monde.

Une fois par semaine l’atelier informatique ou le travail sur blog nous permettent d’aller sur internet, faire des exercices ou visiter des sites.

Une fois par mois nous retrouvons les enfants « de la crèche des quatre coins du monde » à la médiathèque pour échanger sur des thèmes choisis  à travers des lectures ou autres.

L’après midi commence à 13h avec des jeux de société ou la sieste pour ceux qui le souhaitent. S’en suit des ateliers de bricolage, remue-méninges, goûters  ou des sorties………Tout ceux-ci se sont des activités de groupes.

Jeanine rencontre individuellement les personnes immobilisées dans leur chambre.

Toutefois certains résidents préfèrent s’activer de leur côté. Comme ça, il y en a pour tous les goûts !

Les bloggeuses : Srs Myriam, Rose, Solange, Mmes C,C, T, BB, B.

 :

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

Vœux 2017

Que cette année vous soit bénéfique tant au niveau de la santé, joie, bonheur.

Qu’elle vous apporte tout ce que vous pouvez désirer pour vous et pour tous ceux que vous aimez.

A Maria Consolata les fêtes se sont bien passées dans une ambiance de joie et d’affection. Cela nous a permis d’accueillir chaleureusement les 5 nouvelles résidentes qui nous ont rejointes, d’ailleurs Madame T nous dit  » merci » pour cet accueil.

Nous avons une pensée pour Elisabetta ( Psychologue ) qui nous a quittée et nous souhaitons la bienvenue à Nathalie qui la remplace.

Ici les travaux continuent à un bon rythme, il faut dire que la météo est bien clémente pour la saison. Vivement que la 1ère partie se termine et qu’on y emménage.

les bloggeuses : Soeurs Myriam – Solange et Marie-Rose et mesdames R… et T….

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

Les Travaux

dsc021641dsc021671 Depuis une semaine, on entend le ronronnement des machines, manœuvré par les nombreux ouvriers qui s’activent.

Dans quelques temps nous pourrons constater l’évolution des travaux.

Pou l’instant, la destruction de l’existant par la salle d’animation nous laisse Sans Domicile Fixe. Où gîter ?

Heureusement plusieurs pièces nous sont proposées pour continuer la vie active et sociale à Maria Consolata.

Hier l’installation de la grue a pris toute la journée. Elle est impressionnante !

 Tout au long du chantier, nous prévoyons de vous faire part des avancements des travaux.

dsc022271

Maintenant que la grue est arrivée nous attendons de voir la pose des premières pierres.

les journalistes blogueuses avec l’animatrice

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

La semaine bleue à St Jean de Luz

Le jeudi 6 octobre nous voilà prêts à partir pour cette journée départementale instituée depuis quelques années, soit sur la côte basque, soit en Béarn, pour relier notre département si particulier. Le thème cette année est « A tout âge, faire société ». C’est l’occasion pour nous de retrouver des résidents d’autres maisons de retraite et passer une journée très conviviale ensemble (trois cents personnes).

Dans la matinée ce sont des jeux en bois ou informatiques qui ont intéressé les arrivants. Nous nous sommes tous rassemblés ensuite pour écouter le mot des Élus et partager le repas de midi commandé chez un traiteur.

dsc02201

Les Vamps

Des résidents de maisons de retraite nous ont présentés des petits spectacles : chants, sketches ……  A Maria Consolata, ce sont les Vamps qui nous ont amusées avec « Et si ont disait du mal ».

Suivi par le chœur des marins qui nous  a enchanté avec son concert en français, en basque et en occitan. La journée s’est terminée par un délicieux goûter .

Chaque année nous apprécions l’ambiance très sympathique et les rencontres enrichissantes que nous y faisons. Vivement l’année prochaine !


le chœur des marinsle chœur des marinsS Myriam et Micheline

 

 

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

C’est la rentrée !

Après un mois de vacances, la reprise a été très douce étant donné que nous avons rechargé nos batteries. Heureusement car les travaux commencent. Aujourd’hui c’est le toit de la chapelle qui est en restauration, et lundi la coupe de quelques arbres qui annonce l’installation du chantier… C’est parti pour 18 mois de construction pour  la première  tranche. Que de poussières et de bruits en perspective !

Enfin, cela ne sera pas la première ni la dernière fois que Maria Consolata subit des transformations.

Les bloggueuses

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire

Jubilé de la miséricorde

Jubilé de la miséricorde à Lourdes des Sœurs contemplatives et Apostoliques de Maria Consolata, vendredi 3 juin 2016, en la fête du Cœur de Jésus.

Le temps est venu de réaliser notre projet communautaire de franchir le seuil de la porte du Jubilé de la Miséricorde à Lourdes, préparé depuis février 2016… Tout se met en place grâce à nos accompagnateurs si attentifs et compétents, si patients : Patricia et Jeannine, et Jean Pierre, bénévole, pour la Journée de ce vendredi.

Chacune se laisse installer à 9 h dans le scudo bien rempli : S. Myriam, Irène, Micheline, Lydia, Marie Rose, Martine, -avec trois fauteuils roulants, deux cannes, et petits sacs-, formant ainsi un groupe de six sœurs avec nos trois accompagnateurs. Voyage excellent : beauté de » la route, émerveillement de voir ces ronds-points de jachères fleuries, et le soleil à l’approche des Pyrénées avec leurs névés… Arrivée à Lourdes vers dix heures, Porte St-Michel, où nous débarquons avec armes et bagages, tout près de la Porte du Jubilé de la Miséricorde installée pour cette Année sainte. Quelle belle et merveilleuse Journée s’annonce ! Le soleil est de la partie !

Nous nous étions préparées depuis longtemps en suivant les événements du monde et l’année Jubilaire avec le Pape François sur KTO, dans nos réunions  de communauté, au quotidien… Tous les contacts avaient été pris avec les « sanctuaires de Lourdes », pour vivre à plein cette Journée, compte tenu de nos forces.

Découvrant les lieux depuis la porte du jubilé de la Miséricorde, le  Service des Personnes Handicapées, nous allons vers la basilique du Rosaire pour participer à la messe de 11h15, liturgie et chants simples : chacune en  garde quelque chose dans son cœur… « Ne pas tant  parler de la Miséricorde, mais en vivre ». Les pèlerins vont spontanément trouver les Sœurs qui ont un voile ! A la sortie, une petite africaine que la maman veut photographier dans les bras de S. Lydia…, ou un évêque irlandais qui demande le chemin de la Chapelle des Confessions…

Munies de tickets repas, nous reprenons le chemin en sens inverse, pour entrer vers 13 h au self S-Michel si bien organisé, -réservé aux brancardiers de l’hospitalité, et aux religieuses handicapées. Nous reposant à la porte du self, dans l’attente d’un petit café, le Maire de Pradines, brancardier avec deux de ses amis pleins d’humour,  nous abordent et la conversation s’engage.

Et retour à la Porte St-Michel où nous attendons patiemment sur un muret, cherchant un peu d’ombre -occasion d’autres rencontres … Vers 14h15 le chapelain vient nous donner le sens de la démarche jubilaire « franchir la Porte de la Miséricorde ». Les Sœurs reconnaissent alors le P Jean-Dominique Dubois, franciscain, vu maintes fois au Chapelet à la grotte de Lourdes. Confession, conversion, réparation, avec des cas concrets à l’appui !

Point de ralliement inattendu, le bob rose de S. Martine, pour s’abriter d’un soleil de plus en plus ardent !

De là nous allons à la grotte, pour la prière du Chapelet à 15h30. Alors  que le P. Jean-Dominique Dubois commence sa seconde catéchèse à la grotte, survint un incident qui nous a tous frappés. Au 1er rang, S. Irène voit une vipère tomber de du rocher, vite un gardien de la grotte la « shoufe », la tue avec sa canne. Comme la Vierge Marie qui foule aux pieds le serpent venimeux …  Le Père continue alors une méditation sur l’amour du Cœur de Jésus, citant Jean Eudes, Contempler et s’engager dans la Miséricorde, dans la Charité et l’Espérance, comme Jésus, avoir un regard de frère. Nous avons été « Miséricordiés » devenons Missionnaires de la Miséricorde là où nous vivons.

Après avoir bu à la  source, ou avoir fait boire à la source -« Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait »-, quelques-unes vont faire des emplettes.

Enfin 17h30, un peu fatiguées, nous prenons la route du retour  à la Maison, si heureuses ! Et nous racontons à tous… et toutes les dames veulent aussi aller à Lourdes… Comment remercier nos bien-aimés accompagnateurs ?

« Ce qui m’a touché ? La foi des gens, la souffrance exprimée sur leur visage, la solidarité, la charité, la douceur, la gentillesse, pas de bousculades, on laisse sa place -« les autres avant moi »- même entre nous, chacune regarde si l’autre est bien, même pour monter dans la voiture, un esprit fraternel. On revient avec ce qu’on a vécu : Paix, Réconfort, Joie, spirituellement et humainement… Comme si on avait fait une retraite !

Le lendemain Samedi, avec nos Sœurs qui n’ont pu aller à Lourdes, messe du cœur de Marie à laquelle nous associons le Cœur de Jésus, en fidèles disciples de St Jean Eudes! Et dimanche, la Paroisse nous remet l’icône de l’année sainte du Jubilé de la Miséricorde, que nous accueillons avec joie. Un vrai Triduum d’action de Grâces.

Récit de S Irène :

C’est une très belle journée qui  a été offerte aux  sœurs de la communauté pour l’année de la miséricorde. Départ à 9 heures dans notre véhicule 9 places pour  six d’entre nous avec Jean Pierre (un bénévole), Patricia (le bras droit de la sœur supérieure) et Jeanine (l’animatrice). Arrivée à Lourdes 45 mn plus tard.

Nous avons été à la messe  dite par un religieux que nous voyons de temps en temps sur KTO pour le chapelet. C’est messe chantée par une soprano était très belle avec des cantiques simples que nous connaissions.

Après le repas pris au self, nous nous retrouvons devant les portes de la miséricorde symbolisées par des colonnes. Sur chacune d’elles il y avait des paroles du Pape François et de l’évangile.  Un chapelain religieux franciscain nous y a rejoint. Il nous a dit que la miséricorde c’est un engagement dans la charité, que cela nous donne beaucoup d’espérance d’avoir un regard fraternel pour les autres. C’est une nécessité pour vivre sa vie chrétienne et alimenter sa foi. Il nous a dit aussi la contemplation doit être suivie par l’action. Après avoir entendu ces belles paroles qui nous ont fait un bien immense, nous continuons à marcher sur les pas de Jésus miséricordieux.

Nous avons suivi le père jusqu’à la grotte pour dire le chapelet. Puis le religieux s’est tourné vers nous pour nous parler de nouveau. Moi j’étais au premier rang, d’un seul coup j’ai vu tomber une vipère du rocher. J’ai pensé à la vierge qui lui a écrasé la tête avec ses pieds. Là c’est un monsieur qui l’a écrasé avec sa canne : c’était impressionnant.

Nous sommes rentrées toutes gonflées de la miséricorde de Jésus. Que cette journée nous garde sur le droit chemin. Jésus va nous aider à cheminer avec lui toute cette année.

Publié dans Un peu d'histoire | Laisser un commentaire